Sevrage allaitement: comment faire?

sevrage allaitement

(Sevrage) Allaitement: la réalité

Une fois votre accouchement passé, LA question fatidique vous sera posée par la sage femme: allaitement ou biberon? Normalement vous avez déjà réfléchi à la question. Vous avez décidé d’allaiter votre bébé. Ô joie sur les cœurs de votre entourage, vous ne serez pas cette mère indigne qui refuse de nourrir son enfant.

Le débat n’est pas pour ou contre l’allaitement, je suis partisane du fait que chacun doit faire comme il le ressent. Si vous allaitez par « obligation », je vous le dis, ça sera horrible. Déjà quand c’est purement volontaire ce n’est pas facile, alors imaginez!

Bon je vous fais un rapide topo:

  1. Le sein c’est open bar, c’est quand le bébé l’a décidé, ce n’est pas comme les biberons où c’est davantage à heure fixe. Je me suis donc retrouvé à manger seule à un repas de famille parce que mon bébé avait décidé de téter. Manque de pot quand j’avais fini, les autres aussi.
  2. Vous ne savez pas ce qu’il boit. Vous vous inquiétez: « MAIS NON JE TE DIS QU’IL A RIEN PRIS!!! NOOOOONNN POURQUOOOOOIIII POURQUOOIII IL BOIT PAS ».
  3. A priori votre mari/conjoint n’a pas de sein, il ne peut pas vous aider, c’est vous qui vous levez la nuit.
  4. C’est l’été, manque de pot grosse chaleur: votre bébé réclame le sein toutes les 10 minutes et reste dessus, 7 minutes. Vous avez chaud, vous suez, vous vous énervez, bébé s’énerve, donc il veut boire. C’est sans fin.
  5. Vous avez mal au sein, parce que les montées de lait, euh comment dire.. vous voyez la grippe? bah pareil. Et vous en avez 3: à chaque évolution des besoins de bébé.
  6. Vos seins sont énormes, douleureux et plein. Vous vous sentez comme une vache laitière. Le pire? ça coule vraiment tout seul quand ils sont trop pleins.
  7. Impossible de vous éloignez trop longtemps de bébé, qui va le nourrir QUUUIII? enfin vous pouvez tirer votre lait… S’il accepte la tétine…
  8. Vos seins passent de melon à abricot…sec hein.
  9. Vous allez devoir investir dans des vêtements d’allaitement. Sachez que les vêtements spéciaux pour allaiter votre enfant sont laids. Petit conseil: chemises et cache-coeur seront vos meilleurs amis. Pas de robe qui s’enfile, JAMAIS. Je me suis retrouvée dans un resto entortillé dans une nappe parce que je n’avais pas pensé que je serai obligée d’enlever ladite robe pour allaiter.

Sevrage allaitement: quand?

Déjà sachez que vous pouvez allaiter votre enfant le temps que vous souhaitez: 1 semaine, 6 mois, 10 ans (non je déconne). Bref, par nécessité pratique: reprise du boulot, ou parce que vous ne voulez plus, une fois votre décision prise, ça va se passer de la manière suivante:

  • commencer le sevrage avant la date fatidique (vous allez remplacer les tétés par un biberon au fur et à mesure)
  • laisser passer quelque jours et puis remplacer une seconde tété, et ainsi de suite jusqu’à qu’il n’y ait plus d’allaitement.

Le sevrage est à double sens! pour le bébé et pour vous!!

 

Sevrage allaitement: comment?

Ah nous y voilà: comment sevrer votre bébé? Pour mon fils, je l’ai sevré en une semaine (au bout de 2 mois d’allaitement), aucun soucis, il a accepté le biberon tout de suite. Naïvement, je me suis dit que pour Elisa ça allait être pareil! Mouai… j’ai mis 4 mois. Et 4 mois d’allaitement quand vous ne voulez plus, c’est juste un calvaire.

Première étape: lui donner un biberon au moment où il réclame une tété. Il faut être dans un endroit calme, et que ce ne soit pas vous qui le lui donnez. Quittez la pièce également. Manque de pot, le bébé a découvert le pot-aux-roses! Ah mais quels mécréants, se dit-il! Bref, il recrache, tourne la tête, se débat, pleure, hurle. C’est un désastre. Vous attendez, un bébé ne se laisse pas mourir de faim. Non mais quelle blague!!! Elisa aurait préféré mourir que d’abandonner mon téton!

Alors j’ai tout essayé: 5 tétines, 4 laits infantiles, rien n’y faisait. J’étais seule pour la sevrer (mon mari travaillait), je craquais… au bout de 2h de combats, de cris, de pleurs, je n’y tenais plus et décidais de rendre les armes et de nourrir mon enfant.

« Persiste! » « Tant pis ne lui donne rien! » « Laisse la pleurer! » Euh, personne, PERSONNE ne peut vous comprendre. Vous êtes seule, au bout du rouleau. Ne culpabilisez pas de céder, surtout pas.

Une solution?

Je ne peux pas vous donner la recette miracle pour sevrer votre enfant, certes il aura des préférences pour un lait ou une tétine en particulier mais rien de miraculeux: s’il ne veut pas, il ne veut pas.

Le seul conseil que je puisse vous donner, c’est de partir, sortir de la maison et laisser votre conjoint faire. Vous serez moins tenté de céder. Bon dans mon cas je rentrais et mon mari me disait « elle a rien bu du tout » mais au moins votre enfant prenait petit à petit conscience de la possibilité de votre absence.

Concrètement je n’ai jamais réussi à sevrer Elisa, elle a arrêté de prendre le sein lors de la diversification alimentaire. En découvrant de nouveaux goûts, de nouvelles textures. À partir de ce moment là elle a accepté le biberon. La diversification alimentaire débute à 4-5 mois. Donc si vous n’arrivez pas à sevrer votre enfant dites vous qu’à max 6 mois c’est la délivrance pour vous.

Sevrage allaitement: conclusion

Il y a des moments où ça me manque cette proximité (oui paradoxal par rapport à ce que vous venez de lire). C’est indescriptible. Mais ce que j’ai vécu avec Elisa m’a franchement fait réfléchir à l’allaitement d’un éventuel enfant numéro 3. En toute honnêteté j’en ai vraiment chié. Mais, comme j’aime les happy end (et que c’est plus vendeur) je terminerai sur cette note: l’allaitement est une chose privilégiée, un moment unique. Suivez votre instinct. Si ça se passe bien vous en garderez un souvenir merveilleux.. si ça se passe mal, et bien vous ne garderez pas de mauvais souvenir. Votre corps et votre cerveau ont cette superbe faculté de retenir que le meilleur concernant la grossesse, l’accouchement etc… Explication au fait que l’humanité ne se soit pas encore éteinte.

Je vous lai(t)sse, à bientôt!

 

 

Laisser un commentaire

dix-sept − 13 =