Môman en formation

À 7 ans: qu’est ce que tu veux faire plus tard?

Princesse! (t’es perchée)

À 14 ans: qu’est ce que tu veux faire plus tard?

Écrivain (t’es idéaliste)

À 17 ans: qu’est ce que tu veux faire?

Avocate (t’es toujours idéaliste mais tu veux gagner du pognon)

À 25 ans: tu travailles ou tu es toujours étudiante?

Je travaille, je suis shop manager (t’es réaliste)

À 30 ans: qu’est ce que tu fais dans la vie?

Ta gueule.

 

Me voilà donc à bientôt 30 ans, à la recherche de ma voie (avec un grand « V »), à la recherche du job parfait qui va me faire me surpasser et me permettre de m’épanouir. Une fois que je m’étais ENFIN décidée, restait l’aspect, comment dire, technique. Je veux faire Community Manager mais j’ai un master de droit et 5 ans d’expérience en tant que Shop manager: oulala. Et je peux vous assurer que, même avec la meilleure volonté du monde, ce n’était pas suffisant. Il me fallait me former.

D’un point de vue purement technique (attention à l’effet soporifique de ces quelques lignes dont je décline toute responsabilité):

  • 2 moyens de bénéficier d’une formation lorsque l’on est demandeur d’emploi: – soumettre plusieurs devis pour la formation que vous souhaitez effectuer. Votre conseiller est alors chargé de les présenter devant une sorte de commission qui accordera, ou non, le financement total ou partiel de votre formation. – être intégré à une formation, commandée par pôle emploi à des centres privés, et être sélectionné sur entretien (si le nombre de place est limitée). Pour ma part c’est le deuxième cas. Ce qui prime c’est la mo-ti-va-tion!
  • vos allocations sont maintenues! et si vous ne bénéficiez pas d’ARE, vous pouvez être rémunéré avec un minimum de 20 euros par jour pour effectuer une formation (il faut monter un dossier avec des conditions particulières).

 

Ce que j’aurais apprécié savoir:

 

1. Vous n’êtes plus étudiant, maintenant vous avez une famille à charge:

 

Et oui, le matin il ne s’agit plus de VOUS préparer vous et seulement vous, il faut aussi s’occuper des gosses: prévoir 1h à leur consacrer. Et 1h c’est le minimum. Un matin juste avant de partir en voiture Elisa m’a vomi dessus… et bien là j’aurais aimé avoir 30 minutes de plus.

Je vous ai (gentiment) illustré le matin. Maintenant imaginez-vous, partir de votre formation, aller chercher l’enfant 1 à la garderie de l’école, bébé 2 chez la nounou, rentrer chez vous, préparer le diner, leur donner le bain, s’occuper d’eux, le tout en bossant sur votre forma… Vous la sentez la fatigue là, celle qui vous file la migraine et envie de vous coucher pendant 6 mois? Et bien moi je la sens bien. J’ai plus 20 ans!!

 

2. Le travail personnel:

Il y en a pas mal… Avec en fil rouge un projet à mener en équipe et à présenter à la fin de la formation, ce projet n’est pas fictif, il est très prenant et demande un investissement personnel très important.

 

3. La fatigue:

JAMAIS je n’aurais imaginé être autant fatigué. Mon cerveau, mon corps, TOUT.

 

Conclusion:

J’ai les cheveux qui puent, les jambes comme celles d’un yéti, les sourcils d’Emmanuel Chain, je suis morte de fatigue mais tout ça n’a aucune importance: j’apprends ce que, pour la première fois de ma vie, j’ai réellement envie d’apprendre. Et ça, ça n’a pas de prix. Enfin si, celui de la formation, qui à mon avis coûte un rein.

 

 

Infos:

  • La formation est prodiguée par M2i formation , c’est franchement top, avec un seul bémol, des soucis d’ordre technique sur les PC qui ne sont pas résolus et ce, depuis le début de la formation.
  • Les infos pour le financement de Pôle Emploi .

 

Si vous voulez en savoir davantage n’hésitez pas à m’envoyer un mail, je vous répondrai avec grand plaisir!

À bientôt!

 

Dans cet article: conciliation vie de famille et vie professionnelle, reprendre une formation, reconversion professionnelle, maman en reconversion, maman en formation.

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire