Comment trouver sa voie?

Il est 8h30, gobelet de café en main, vous vous dirigez, vous et votre nouvelle tenue, vers votre lieu de travail. Pour votre premier jour vous avez sorti le grand jeu: un pantalon structuré qui dit « je suis une femme forte et indépendante » et un pull négligemment mis pour contrer le côté strict de la tenue. Et vous arrivez dans votre bureau, un endroit à votre image… Pour faire ce que vous aimez.

 

 

Enfin ça c’est dans l’idéal.. Dans l’hypothèse où vous savez ce que vous voulez faire, que vous avez trouvé votre voie comme on dit! Parce que mine de rien, c’est pas si évident. Et je parle en connaissance de cause: je suis en plein dedans!!

J’ai 29 ans, une famille exceptionnelle, je suis propriétaire de la maison de mes rêves et pourtant… Je n’ai aucune idée de mon futur professionnel.

La seule chose dont je suis sûre c’est que je veux trouver un travail qui me fasse me surpasser, qui me passionne… Mais n’est-ce-pas ce que tout le monde veut?

Me concernant, et je serai brève, j’ai fait des études de droit. Après mon master le temps fût venu de me demander ce que je voulais faire dans ce domaine. ET BIEN J’AURAIS DÛ ME LE DEMANDER AVANT! Rien ne me tentait, j’affectionnais davantage l’aspect socio-psychologique des crimes et criminels (Master de Droit pénal et sciences criminelles pour info) que l’aspect juridique. Je ne renie pas ma formation, au contraire! Cela m’a apporté une méthode de travail, une rigueur et le dépassement de soi, c’est une formation inestimable. Et savoir comment le droit français fonctionne est très utile au quotidien!

J’ai donc décidé d’arrêter mes études et de chercher un travail « alimentaire » en attendant de trouver ma voie, de savoir ce que je voulais faire réellement. Mais comme les plans ne sont jamais faits pour être suivis, j’ai décroché un travail qui m’a apportée énormément.

Travail que j’ai fait pendant 5 ans avec passion. J’ai rencontré des personnes exceptionnelles qui m’ont aidée à grandir, j’ai aidé certaines personnes à se révéler (enfin je l’espère) et j’ai appris beaucoup sur moi même: j’ai compris que l’on travaillait pour soi, que l’on se surpassait pour acquérir ce sentiment de satisfaction personnelle.

Au bout de 5 ans j’ai estimé que j’avais donné tout ce que je pouvais à l’entreprise, et j’ai décidé de quitter mon emploi. Ce fut difficile de quitter ma zone de confort: un travail maîtrisé pour lequel j’avais de la reconnaissance et beaucoup de liberté. Mais c’était un mal nécessaire.

Voilà où j’en suis: Qu’est-ce que je vais faire de ma vie?

Je préfère vous prévenir, je n’ai pas la réponse! Mais je me suis dit que je ne devais pas être la seule dans cette situation et que d’autres avaient trouver… Cet article a pour but de pointer cette réalité. Selon moi nous ne sommes pas suffisamment entourés au moment de choisir notre orientation, et surtout on nous le demande beaucoup trop tôt! Si j’ai un conseil à vous donner, demandez vous réellement ce que vous voulez faire avant de vous embraquer dans des études ou dans une formation.

 

Ceci étant dit, il existe des outils et méthodes pour trouver sa voie:

Il existe également des ouvrages, des vidéos sur le sujet. Pour ma part je pense faire une sorte de mood-board, et plus rationnellement, faire un point sur les offres d’emploi, les domaines émergeants etc…

 

 

Pour finir sur une touche plus légère, je vous ai fait une sélection de tenues pour travailler. Et oui étant enceinte de 9 mois, ça me manque de m’habiller et d’aller bosser!

 

 

 

 

 

 

 

(Source des photos: Pinterest)

 

Sur ce, si vous êtes déjà passé par là, ou si vous êtes dans cette situation, n’hésitez pas!

À bientôt!

 

Mots clés: travail , trouver sa voie , que faire dans la vie.

 

2 Replies to “Comment trouver sa voie?”

  1. Moi c’est pareil, je stagne professionnellement, je ne m’éclate plus dans mon travail, et je n’ai qu’une envie : démissionner. Même l’aspect alimentaire ne m’intéresse plus. Ça tombe mal, j’accouche dans 4 mois et je n’ai AUCUNE idée de ce que je veux faire de ma vie !

    1. Comme je te comprends. Si j’ai un conseil à te donner, c’est d’y réfléchir pendant ton congé mat. Ceci dit, on me l’avait également conseillé sauf que, j’avais clairement autre chose à faire avec mon bébé! Mais je regrette un peu de ne pas l’avoir fait. Malgré tout, pendant mon congé j’ai au moins pu cerner ce que j’aimais réellement faire. C’est très révélateur quand tu ne travailles pas. Je te souhaite plein de courage pour trouver ta voie et félicitation pour l’heureux événement à venir 😉

Laisser un commentaire

20 + seize =